Si les singes savaient s'ennuyer ils pourraient devenir des hommes (Goethe)


    La genèse d'un single/fixie

    Partagez
    avatar
    cambouis44
    coursier
    coursier

    Messages : 1368
    Points : 1588
    Date d'inscription : 25/03/2013
    Age : 73
    Localisation : Saint Nazaire

    La genèse d'un single/fixie

    Message  cambouis44 le Lun 7 Juil - 19:00

    Cette entreprise en projet depuis plusieurs mois a été annoncée ici ce qui m’a valu les foudres compréhensibles de la part de certains et plus de tolérance de la part d’autres. Vous savez donc d’où je suis parti et je vous ai expliqué ici qu’une part importante de ma satisfaction à remettre des vélos sur la route est de voir mon travail apprécié, non pas parce que je bosse comme un artiste (c’est évident  héhéhé! ), mais de voir le plaisir que je procure à ceux qui en sont destinataires. Dans le cas présent le destinataire est mon petit fils
    Trêve de bavardages, voici le résultat.
     

     

     

     

     
    Pour le poste de pilotage j’ai dû déchromer à l’acide chlorhydrique la tête de la tige de serrage de la pince de guidon pour pouvoir la peindre. Si vous avez à vous lancer dans un travail de déchromage, surtout prévenez bien Madame avant, car le chrome part en petites paillettes brillantes d’aspect identique aux paillettes qu’il y a dans les produits de maquillage et ces sacrées paillettes vous allez les trimbaler partout. Vous risquez donc d’être accusé de filer des coups de canif dans le contrat et l’affaire serait sans doute plus difficilement rattrapable à posteriori
     
    Pour en arriver là, je me trouvais devant une page blanche, sans aucun composant en réserve et la moindre connaissance de ce genre de vélo auquel je n’avais consacré que quelques instants par curiosité au hasard de zappings sur la toile.
    Que de temps passé à ratisser internet et les forums des sites spécialisés pour glaner des infos et des liens vers des fournisseurs potentiels ! Que de temps à voir passer tout et son contraire et à pester contre certaines affirmations péremptoires manifestement aux antipodes du bon sens.
     
    QUEL BRAQUET ADOPTER ?
    C’est tout ce que l’on veut et ça fait court comme info. On trouve les vrais qui ont des cuisses "grosses comme ça" et donnent modestement leur braquet au hasard d’un post consacré à autre chose et des bravaches qui font un post spécial pour se vanter d’enrouler un 18x52 en toutes circonstances. J’avais bien demandé à mon petit fils d’essayer différents braquets sur le PH10 SL de son père et de me dire sur lequel il se sentait bien mais pour causes de vacances scolaires, de glandouille avec ses potes et de jeux vidéo à forte dose, peut être même de quelques zigouigouis avec sa copine du moment, il ne lui a pas été possible de trouver une minute. Merci les Gogos c’est auprès de vous que j’ai réussi à me sortir du paquet de pointes il est équipé d’un 16x42 et si ça ne lui convient pas il n’a plus qu’à s’inscrire ici pour vous passer une avoinée.
     
    LE MATOS
    Alors là, on peut se lâcher, il y a le choix ! J’aurais bien évidemment souhaité aller à un niveau de composants en accord avec ce que ce cadre mérite mais ayant tout à me procurer la question budget s’est bien évidemment posée. De plus, en me disant que les composants pourraient toujours être "up gradés" plus tard si la mayonnaise prenait, je n’ai pas tapé trop haut car les envies chez les adolescents disparaissent aussi vite qu’elles arrivent et il y a peut être un risque que l’attrait de la nouveauté passé le vélo soit remisé au fond du garage.
     
    LES ROUES
    Ce sont des roues Italiennes GIPIEMME Pista à 32 rayons ; radiaux à l’avant et croisés par trois à l’arrière sur moyeux également GIPIEMME celui arrière bien évidemment prévu pour un montage flip flop. La paire pesant 2,25kg. J’ai équipé la roue AR d’une roue libre BLB et d’un pignon VICTOIRE avec épaulement usiné dans la masse. Le Saint patron de la ligne de chaîne étant avec moi sur ce coup, tout se monte en direct sans aucune entretoise d’ajustement
    Pas visibles pour l’instant puisqu’elles ne sont pas usinées et peintes, les jantes possèdent une vraie piste de freinage à épaisseur renforcée ce qui n’est pas toujours le cas dans le vraiment bas de gamme dont les pistes sont simplement dressées pour faire croire que mais il n’y a pas de surépaisseur.
     
    LE PÉDALIER
    C’est un STRONGLIGHT Impact S avec protège plateau et manivelles de 170 en alu. Poids 0,720kg
     
    LES PÉDALES
    Ce sont des pédales XLC Ultralight III avec corps en magnésium pour un poids de 0,238kg la paire. Il est possible d’y installer des straps mais il y en a tellement de sortes que j’ai jugé utile qu’ils soient achetés avec le vélo devant les yeux pour qu’ils soient adaptés.
     
    LE RESTE
    Pour le reste, j’ai erré entre les rayons de cette grande boutique à sucursalles multiples : L.B.C. J’aurais aimé une selle à gros rivets mais pour en trouver une qui me semble correcte il faut monter assez haut en prix, en dessous, j’ai l’impression qu’elles réussissent à égaler le niveau d’inconfort des Wolber en caoutchouc toilé qui ne permettent de faire que les deux premiers kilomètres assis et obligent à faire le reste en danseuse.
     
    LA PEINTURE
    Elle mérite à elle seule un petit couplet car sachant qu’un carrossier peut faire et utiliser des produits mieux que ce que j’ai fait jusque là à la bombe de peinture "carrosserie" + vernis durcisseur, je me suis mis à la recherche d’un tel artisan. Après un refus chez l’un, j’ai eu une proposition à 100€ chez un autre pour un cadre amené prêt à peindre (décapé, enduit, poncé et protégé) il m’a ensuite dit "faut voir" comme s’il n’avait jamais vu un vélo. Je lui ai montré mon traîne couillon avec lequel j’étais venu et là il s’est tiré une balle dans le pied en me disant "Mais ça a un très bon aspect pour du travail fait à la bombe" Je suis donc reparti avec l’idée qu’il ne me reverrait pas et qu’il fallait que je retourne sur la toile pour trouver la peinture idoine en spray. Pour trois fois moins cher + envoi je me suis procuré une bombe de peinture 2K conforme à la seule contrainte de mon cahier des charges : noir mat, il ne me restait plus qu’à me procurer une cabine et pas mal d’huile de coude car pour mettre toutes les chances de mon côté j’ai fini le ponçage de la sous couche au papier à l’eau 1000.
     

     
    Lors de mon achat, j'avais le choix entre une cabine bleue et une verte j'ai pris la verte plus en rapport avec mon environnement. Bien m'en a pris je suis sûr que la bleue n'aurait pas donné ce résultat.
     

     
    RÉPONSES AUX QUESTIONS QUI NE SONT PAS ENCORE POSÉESLorsqu’il s’agit d’une reconversion, il est habituel chez les stayers de faire disparaître tout ce qui semble superflu ou peut rappeler les origines du vélo. Je ne suis pas allé jusque là, un minimum de respect quand même !
    - La plaque constructeur a été conservée.

     
    - Ce vélo possède deux freins nécessaires en version single avec roue libre et le post de LéonAuGuidon ici plaide en la faveur de leur utilité en version fixie pour un usage sur la voie publique.
     
    - Contrairement à ce qui se fait couramment, j’ai conservé l’oreille d’attache de dérailleur car c’est une grosse bêtise mécanique que de scier une partie de la patte arrière forgée créant ainsi autant d’amorces de rupture qu’il y a de fibres de métal interrompues surtout avec le profil de celle là. C’est quand même par là que passe toute la force motrice imprimée au vélo. Pour préserver l’avenir la butée de gaine est également conservée.

     
    - J’avais imaginé remettre des stickers "Colombus" mais sûr qu’ils n’auraient pas parlé au petit fils qui se serait demandé ce que ces rustines venaient foutre ici. Pour éviter qu’ils soient occultés par des auto collants "Coca Cola" j’ai préféré ne rien mettre.
     
    - Par souci d’esthétique, j’ai passé les gaines de câbles de freins à l’acétone pour enlever leur aspect brillant et les rendre les plus discrètes possible.
     
    J’espère un jour pouvoir aller frapper aux portes de chez Brooks ; Mavic ; Campa et autres constructeurs reconnus pour up grader cette première mouture … quand on rêve il n’y a pas de limites
    avatar
    vincent_r
    Rouleur
    Rouleur

    Messages : 4344
    Points : 4606
    Date d'inscription : 13/04/2014
    Age : 34
    Localisation : Strasbourg

    Re: La genèse d'un single/fixie

    Message  vincent_r le Lun 7 Juil - 19:59

    Mes reproches contre certains pignons fixes:
    - les "brakeless", une connerie absolue... A moins d'être un cyborg capable de calculer les trajectoires avec une précision millimétrique, on est certain de se gameller, le pire étant qu'on joue aussi avec la vie des autres  pas content 
    - les bricolages suicidaires, genre souder une roue libre, mettre n'importe quoi comme contre-écrou, j'en oublie
    - les bricolages assassins, le fait de massacrer un très bon cadre à grands coups de scie et de meuleuse pour céder à une mode
    - le marketing, et les marges monstrueuses que se font certaines sociétés avec du matos de m****
    - et surtout, l'allure en descente! Un type qui mouline comme un robot mixeur pour faire du 25km/h dans une pente qui, en roue libre, lui permettrait d'aller à 40km/h sans effort est une vision d'un ridicule consommé...  haha! 

    Je ne suis pas contre les fixies en général, tu as fait un boulot bien propre, tu n'as pas massacré le cadre et il n'a pas cet air de "jouet" qu'on certains de ces clous.

    Si le gosse est content, c'est l'essentiel!  héhéhé! 

    avatar
    danywild
    coursier
    coursier

    Messages : 1106
    Points : 1222
    Date d'inscription : 04/11/2013
    Age : 54
    Localisation : toulouse

    Re: La genèse d'un single/fixie

    Message  danywild le Lun 7 Juil - 20:48

    Belle réalisation Cambouis, il a de la gueule super! . Je n'avais pas vu ton post de départ, donc je découvre. J'ai un single speed qui me sert au quotidien, monté sur une base de carcasse de vélo Huret dégotée dans un troc. Mais pas du Colombus, moi "môssieur", du bon tube acier des familles  lol!  lol! . Pour le ratio pédalier pignon, j'étais parti sur un coriace 48 - 17, suite à de nombreuses visites sur des sites de d-jeuns à la barbe travaillée et portant chemises à carreaux griffées. J'ai vite compris pourquoi les hipsters ne s’arrêtent pas aux feux rouges. Tous simplement parce que relancer le vélo est un pur calvaire. Une fois mon genou droit ruiné, j'ai décidé de prendre en compte mon âge canonique, et estimé qu'une révision à la baisse du ratio était nécessaire. Il est vrai que si j'en viens à me chauffer un peu avec un autre cycliste sur une belle ligne droite, mon 42-17 actuel me donne vite le déhanché d'une essoreuse à salade, mais qu'importe le style pourvu que l'ivresse de la victoire soit là  youpi! 
    Ton petit fils va pouvoir parader devant toutes les jolies parisiennes au guidon d'une belle machine, mais il ne faudra pas te plaindre quand il va rameuter chez toi pour les vacances toute une horde de sauvageons fixés, et qu'ils vont ruiner ta pelouse en s'entraînant aux freinages en glissade. Mais cela fait peut être aussi parti du rôle de grand père. Et puis tu pourras toujours les convertir aux joies des minis... lol!
    avatar
    Me_PE10SW
    Equipe Technique
    Equipe Technique

    Messages : 6424
    Points : 6566
    Date d'inscription : 31/10/2012
    Age : 46
    Localisation : Le Suuuuuuuuuuuuuuuud

    Re: La genèse d'un single/fixie

    Message  Me_PE10SW le Lun 7 Juil - 21:07

    J'etais circonspect quant à passer un Motobec columbus en fixie.... Mais c'est du bel ouvrage, bravo  suuper! chapeau! 

    avatar
    Fred 426
    Equipe Technique
    Equipe Technique

    Messages : 5148
    Points : 5562
    Date d'inscription : 31/10/2012
    Age : 42
    Localisation : nord 77

    Re: La genèse d'un single/fixie

    Message  Fred 426 le Lun 7 Juil - 21:39

    Tres beau resultat, bien sympa  super! 
    toute mes félicitations car c'est pour toi un exercice inédit  happybidon 
    J’espère juste que ton petit fils va en prendre soin et surtout qu'il ne ce le fasse pas piquer  soupir! 
    tu as mis des attaches de roue rapide ou a clé?
    avatar
    frong
    Directeur Technique
    Directeur Technique

    Messages : 7517
    Points : 8303
    Date d'inscription : 08/11/2012
    Age : 52
    Localisation : Suisse alémanique

    Re: La genèse d'un single/fixie

    Message  frong le Lun 7 Juil - 21:55

    Les foudres, les foudres… Il ne faut rien exagérer. On donnait juste notre avis  héhé! 

    En tout cas, tu as fait un superbe boulot. J'espère que ton petit-fils saura apprécier ton travail!  chapeau!


    _________________
    Plus tu roules moins vite, moins tu vas plus vite.
    Vélo vintage à gogo sur Facebook

    ~ Banni soit qui mal y pense ~
    avatar
    justapoke
    coursier
    coursier

    Messages : 1589
    Points : 1839
    Date d'inscription : 03/02/2013
    Age : 36
    Localisation : Würzburg / Allemagne

    Re: La genèse d'un single/fixie

    Message  justapoke le Lun 7 Juil - 22:20

    magnifique, super boulot Cambouis !!! Il est content l'petit fils ou bien ? Et l'grand-père ?

    belle narration du projet aussi, j'adore le style !

    Invité
    Invité

    Re: La genèse d'un single/fixie

    Message  Invité le Mar 8 Juil - 0:05

    Ben... franchement... c'est une réussite ce fixie  oui 
    avatar
    cambouis44
    coursier
    coursier

    Messages : 1368
    Points : 1588
    Date d'inscription : 25/03/2013
    Age : 73
    Localisation : Saint Nazaire

    Re: La genèse d'un single/fixie

    Message  cambouis44 le Mar 8 Juil - 6:58


    Merci pour vos compliments. Je pense qu'il aura une gueule plus équilibrée lorsqu'il aura été réglé conforme à la morphologie de son propriétaire car je l'ai "adapté" à ma taille pour faire les essais --> Pour des vélos de ce style, le grand père roule sur des cadres 53/54 ; le père sur des 54/55 et le petit ... sur du 57  Laughing 
     
    L'accueil il est très favorable d'après photo, le transfer de propriété n'aura lieu qu'en fin mois à la fin de son boulot d'été. Pour le moment il m'a témoigné son plaisir par une longue appréciation comme seuls savent en faire nos d'jeuns : "cool c'est super"  Laughing 
     
    Pour le soin la balle est dans son camp et dépendra de l'intérêt qu'il y porte. J'ai fait ce qu'il fallait pour lui faciliter la vie : protection de la base AR droite sous la chaine, manchon autour de la gaine du frein AR pour éviter qu'elle rague contre le tube de direction et roues sans fixation rapide pour éviter les vols spontannés.
     
    Quant à l'accueil des copines ça ne sera qu'un + ça passe déjà pas mal sans ça  jailabanane
    avatar
    Loustef
    stagiaire
    stagiaire

    Messages : 98
    Points : 102
    Date d'inscription : 04/04/2014
    Age : 47
    Localisation : Foix

    Re: La genèse d'un single/fixie

    Message  Loustef le Mar 8 Juil - 17:51

    Superbe réalisation .... J'aurais aimé que mon grand père en fasse de même, ton petit fils est un veinard  What a Face 
    avatar
    Sentenza
    Porte Bidon
    Porte Bidon

    Messages : 250
    Points : 342
    Date d'inscription : 23/02/2014
    Age : 35
    Localisation : Landes

    Re: La genèse d'un single/fixie

    Message  Sentenza le Mar 2 Sep - 0:35

    Je déterre un peu mais.. chouette vélo, super boulot, et sacré récit Smile

    La mayonnaise à pris ou il est déjà rangé au fond du garage Question
    avatar
    cambouis44
    coursier
    coursier

    Messages : 1368
    Points : 1588
    Date d'inscription : 25/03/2013
    Age : 73
    Localisation : Saint Nazaire

    Re: La genèse d'un single/fixie

    Message  cambouis44 le Mar 2 Sep - 5:52


    Je ne peux hélas rien dire car la récupération prévue n'a pas encore pu avoir lieu pour cause d'emploi du temps de ses parents. Je sais seulement qu'il se charge assez fréquemment de leur rappeler ce voyage qui aujourd'hui est prévu d'ici 15 jours une fois le coup de feu de la rentrée scolaire passé.
    avatar
    Alkris
    stagiaire
    stagiaire

    Messages : 95
    Points : 111
    Date d'inscription : 19/08/2014
    Localisation : Arcachon

    Re: La genèse d'un single/fixie

    Message  Alkris le Mar 2 Sep - 9:04

    Bien joli fixie, bravo ! Le p'tit fils va être aux anges suuper!

    Concernant les freins des fixies, j'en ai gardé un sur le mien (pour me donner bonne conscience). Je ne m'en suis servi qu'une fois (au tout début, j'avais pas encore mis le cul sur un fixie depuis plus d'une semaine). Depuis je ne m'en suis plus servi. Je le garde car j'aime ce vieux frein qui rappel un peu le côté ancien du vélo, mais sinon je le virerais sans hésitation. Tout ça pour dire qu'on est pas forcément brainless quand on roule en fixie, qu'on ne se met pas spécialement en danger si on ne le recherche pas, et qu'on ne mouline pas comme un âne non plus en descente ^^ Bref beaucoup de clichés Wink
    Et je dois dire que je porte attention à ce que je porte comme fringues quand je roule en fixie, au même titre que je le ferais sur un vélo ancien sur lequel j'aurais du mal à rouler en Kalenji, de même que je porte une combi quand je ride une board héhé! Ca fait partie du plaisir ? Y'a que la barbe étudiée que j'arive pas à faire pousser. Alors je garde ma barbe de trois jours de surfeur. Ca passe... afro

    Contenu sponsorisé

    Re: La genèse d'un single/fixie

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 20 Nov - 6:21