Si les singes savaient s'ennuyer ils pourraient devenir des hommes (Goethe)


    Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Partagez

    Invité
    Invité

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  Invité le Sam 22 Aoû 2015 - 19:27

    Pour répondre à votre réflexion, paris Brest paris inhumain, oui ou non ?
    Je ne pense pas que faire Paris Brest Paris en 42 h est inhumain, le record sur le parcours est toujours détenu par M Diot en 1951 en 38h 55’ 45’’, en battant E Muller au sprint, il est à noter que R Chapatte avait viré à Brest en 18h13. Je vous accorde que c’était une course de professionnels, donc très peu d’arrêt (pas de contrôle).
    PBP est en cela une épreuve à part, qui peut laisser le commun des mortels dubitatif, surtout s’il ne fait pas ou peu de sport, mais le nombre de cyclistes qui l’ont réalisé est assez conséquent pour prouver que c’est à la portée de beaucoup de personnes, à condition de le vouloir et de mettre tous les atouts de son coté, entrainement, hygiène de vie, choix du matériel etc…
    Cette épreuve a vue des performances souvent ignorée à cause du peu de médiatisation, surtout en France.
    En 1911 E Georget réalise le temps de 50h 13’,sans assistance, il y a plus d’un siècle. Quand on pense au matériel et à l’état de la chaussée de l’époque, on mesure la performance. chapeau!
    Plus près de nous en 1971, le PBP Audax, (22,5 de moyenne) se termine quelques heures avant le départ du PBP randonneurs allure libre, huit courageux prennent le départ du PBP Randonneurs, tous le terminent, dont P Plaine (que j’ai bien connu) en 55h18’.Deux Paris Brest Paris à la suite…Les organisateurs ont eu peur, les Audax ne roulent depuis plus la même année que les randonneurs.
    A part ces expériences exceptionnelles, le PBP est à la portée de beaucoup, il y a une trentaine d’années j’avais entrainé un ami paraplégique (il n’avait l’usage que pratiquement d’une jambe) dans l’aventure, il a terminé dans un temps très honorable, et a depuis fini deux PBP Audax et deux randonneurs allure libre, en moins de 72h sans assistance.
    Donc Paris Brest Paris inhumain, non, même en 42h. d’ailleurs, le meilleur moyen de savoir c’est de le faire… allez dans quatre ans…Paris Brest c’est pas dur, c’est Brest Paris qui est plus difficile. Very Happy
    A plus Domino

    elyasmina
    Porte Bidon
    Porte Bidon

    Messages : 191
    Points : 195
    Date d'inscription : 14/04/2014

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  elyasmina le Dim 23 Aoû 2015 - 20:03

    J'ai guinché tout le week-end - récupération active !-, je vous promets un petit compte-rendu demain. Merci pour les commentaires, ça fait plaisir au retour !

    elyasmina
    Porte Bidon
    Porte Bidon

    Messages : 191
    Points : 195
    Date d'inscription : 14/04/2014

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  elyasmina le Lun 24 Aoû 2015 - 1:53

    Domino a écrit:Bonsoir.
    Maintenant que le plus dur est fait, j'aimerais bien savoir,(et peut être d'autres gogo) comment c'est passée cette randonnée pour les deux gogo.Je parle bien sur du point de vue technique, matériel employé, pneumatiques, cadre, selles, éclairage etc...De plus (je suis curieuse) comment ont ils géré leurs sommeil, leurs alimentation, les coups de barre qui sont le lot de tout participants à ce marathon de la route, que l'on roule 42h... ou 90h et bien sur leurs avis sur l'ambiance au cours de la route et dans les contrôles.
    Bien sur je comprends qu'il faille les laisser récupérer. encore BRAVO.respect! respect!
    A plus Domino

    Bonjour Domino, et merci de l'intérêt que tu nous as porté. Je vais essayer de répondre à tes questions :

    - vélo: Cadre titane-carbone Pilorget de 2003 taille 56, groupe Campa Record 3x10 de la même époque, roues artisanales sur jantes Open Pro avec moyeu dynamo Son à l'avant et DT240 à l'arrière. Selle très fine et très plate Specialized Phenom. Cintre rond classique (3TTT Rotundo) à changer, je suis trop basse dans les drops. Guidoline Lizzard Skin.

    - pneus : Michelin Pro4 Endurance, 25mm à l'arrière et 23 mm à l'avant ; gonflés à 7.5 bars.

    - lumières : à l'avant, Son Edelux reliée au moyeu dynamo + frontale D4 + Cateye Rapid 5led à piles à l'arrière. Je suis très satisfaite de l'ensemble.

    - sacoche avant Vaude (petit format) sur Klickfix et sacoche arrière BikePack Repack XL


    J'ai choisi de couper le voyage en 2 et de dormir à Brest, 6h dans un hôtel. C'est pour moi un bon choix, mais il aurait fallu arriver plus tôt et dormir 2h à Fougères (j'ai juste somnolé 45 min.), et donc partir plus tôt tout en limitant les pauses à l'aller. Idem, 2h de sommeil juste après Fougères, puis deux mini siestes assises de 10 à 20 minutes au retour. Je me suis toujours arrêtée avant de tomber de sommeil, et je crois que j'ai bien fait.
    J'ai bien aimé ce rythme, mais vu le temps de roulage (52 heures), l'option de partir très tôt le matin et de couper en 3 nuits de 4h est envisageable (et donc une inscription en moins de 84h).

    Pour l'alimentation, j'ai alterné la bouffe des ravitos avec mes réserves perso quand il y avait la queue. Bon système qui permet de partir pas trop chargée mais d'avoir des réserves au cas où. En revanche, j'ai trop bouffé aux ravitos, d'où une petite douleur récurrente en bas de la cage thoraxique après manger, et une certaine somnolence malvenue pendant la digestion. Je mange sucré sur le vélo, salé à la pause. Je ne sais pas comment manger beaucoup avec une digestion aisée sur le vélo. Manger moins ? Je pense que le fait d'avoir ENORMEMENT mangé (plus que tous mes voisins de table !) m'a quand même aidé à garder la patate physiquement, et après 3 jours de récupération à continuer à tortorer comme un chancre, je reste un peu en dessous de mon poids avant le départ - je n'ose pas imaginer le poids perdu si j'avais mangé moins.

    Je n'ai pas assez bu, c'est une évidence, d'où les lèvres complètement gercées. Faut que je me force, mais j'ai eu beau mettre du rhum dans mon bidon de thé pour me motiver, et m'accorder une binouse à chaque point de contrôle, j'ai une toute petite descente de boissons "soft"...

    J'ai eu peu de coups de barre, sauf momentanément après manger. Pour lutter, je crois qu'il faut essayer de se secouer et de rouler vite, et si ça ne marche pas, s'arrêter dormir quelques minutes réparatrices. Au retour, à Mortagne, un sieston de 20 minutes m'a redonné une pèche d'enfer !

    En ce qui concerne les douleurs, j'ai souffert des cervicales et des trapèzes la deuxième nuit avant d'arriver à Brest, mais après une nuit de sommeil, ça s'est calmé, et je me suis ensuite régulièrement fait masser, ce qui m'a sauvé la mise jusqu'à la fin. Pour lutter contre le mal de cul, grosse angoisse, je me suis tartinée de crème chamois Assos à chaque arrêt ; j'ai mis un cuissard Assos neuf à l'aller, et quand j'ai mis mon vieux Assos de rechange pour le retour, j'ai senti qui'l était tout affaissé et insuffisant. J'ai donc porté les deux cuissards l'un sur l'autre, et c'était une bonne idée. Je suis rentrée le fessier en bien meilleur état qu'après un BRM 400 !

    J'ai aimé l'ambiance festive générale, les encouragements des spectateurs au bord des routes, ainsi que des accompagnateurs des autres participants, qui encourageaient tout le monde. J'ai apprécié le cosmopolitisme et la diversité des profils de cyclistes. J'ai fait de très chouettes rencontres en roulant quelques dizaines de kilomètres en solidarité. J'ai moins aimé le côté autiste et suceur de roue de nombreux Asiatiques, mais j'imagine qu'il y a là un aspect culturel qui m'échappe. Je me suis un peu énervée contre les cyclistes qui roulent en plein milieu de la route, ou qui s'arrêtent n'importe où, mais bon... plus de 6000 participants, ce n'est pas simple à discipliner, plus compliqué qu'une salle de 30 boutonneux, j'ai donc seulement ronchonné dans mon coin ! J'ai beaucoup apprécié la générosité des bénévoles, toujours très prévenants et chaleureux, plutôt efficaces au final. C'était bien de partir seule, j'ai roulé alternativement avec des pelotons, seule, avec un ou deux ou trois autres gars... j'ai souvent eu l'énergie de prendre honorablement des relais, voire de tracter plus longuement quand j'étais en forme (avec un effet boeuf sur certains cyclistes dépités de se faire emmener par une gonzesse, qui retrouvaient soudain un second souffle !!!) ; à l'inverse, j'ai toujours trouvé une roue accueillante en cas de baisse de régime. C'était facile de rouler au rythme qu'on voulait. Enfin, finir avec Rafsang trouvé au bout de 1000 bornes alors qu'on n'a pas été fichus de se visualiser au départ alors qu'on partait en même temps, c'était très drôle, et j'ai anticipé la jubilation de khunsa pendant 200km...

    Voilou, j'ai bien conscience que nous avons eu une chance énorme sur cette édition, sans pluie, sans vent, sans chaleur... Je suis très contente d'avoir bouclé ce PBP sans me faire mal. J'ai trouvé ça plus dur que prévu, mais je l'ai aussi surmonté plus facilement que je ne le pensais. J'ai roulé plus vite que prévu, mais j'ai mis plus de temps. Je crois que je me suis bien préparée, que j'ai globalement fait des choix cohérents, et que tout s'est super bien passé pour une première participation.

    J'ai envie de recommencer, parce que je sais que je suis capable de le faire sans souffrir, et pour améliorer quelques points (alimentation plus facile à digérer, hydratation, gestion plus planifiée du sommeil, auto-massages avec mes propres onguents pour ne pas faire la queue à l'infirmerie, pauses plus courtes - je prendrai une montre la prochaine fois, je me suis un peu laissé aller à glandouiller, là...), et mettre un peu moins de temps si les conditions sont aussi bonnes, ou ne pas en mettre plus si elles sont plus défavorables.

    Hum... je viens de pondre un pavé aussi indigeste que les plâtrées de pâtes aux ravitos... Bon courage !

    Invité
    Invité

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  Invité le Lun 24 Aoû 2015 - 9:31

    Merci elyasmina pour ce récit très détaillé. Je vais replonger dans mes souvenirs pour vous faire un petit résumé de mes expériences de il y a...33 et 28 ans, déjà! Tu verras que les choses n'ont pas beaucoup changé.
    A plus
    Domino salut!
    avatar
    frong
    Directeur Technique
    Directeur Technique

    Messages : 7517
    Points : 8303
    Date d'inscription : 08/11/2012
    Age : 52
    Localisation : Suisse alémanique

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  frong le Lun 24 Aoû 2015 - 13:02

    elyasmina a écrit:Hum... je viens de pondre un pavé aussi indigeste que les plâtrées de pâtes aux ravitos... Bon courage !


    L'assaisonnement est parfait et le pavé est bien passé héhé!

    Merci Elyasmina pour ce compte-rendu. Cela donne presqu'envie d'y participer aussi! Reste à s'entrainer... Rolling Eyes


    _________________
    Plus tu roules moins vite, moins tu vas plus vite.
    Vélo vintage à gogo sur Facebook

    ~ Banni soit qui mal y pense ~

    elyasmina
    Porte Bidon
    Porte Bidon

    Messages : 191
    Points : 195
    Date d'inscription : 14/04/2014

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  elyasmina le Lun 24 Aoû 2015 - 17:43

    Bon, pour ne pas faire de jaloux, je copie-colle le récit chronologique publié sur pignonfixe...

    Alors, voilà - ça va être long et indigeste, je préfère prévenir...

    J'ai décidé de faire PBP il y a deux ans, en m'intéressant aux premiers temps du cyclisme, et en m'enthousiasmant pour l'esprit des pionniers qui partaient pour des étapes de 500 bornes, de nuit, en totale autonomie, avec des clous sur des routes non goudronnées, ce qui faisaient des courses de l'époque une aventure humaine au moins autant qu'une performance sportive.

    PBP, c'est ce retour aux sources accessible à des cyclistes amateurs de niveau moyen, pas forcément tout jeunes, pas forcément super rapides ni affûtés. Le choix de l'autonomie était une évidence pour moi, mais je dois avouer que c'est globalement, pour le cycliste, très bien organisé : parcours fléché, des bénévoles partout, possibilité de manger, se laver, dormir aux points de contrôle (même si c'est parfois complet, ou qu'il ne reste pas toujours grand chose aux ravitos pour les derniers).

    C'était aussi une façon de tester mes limites, je ne dois pas avoir complètement fini ma crise d'ado, c'est mon côté viril sans doute. Là dessus, c'est loupé, comme je m'arrête ou je ralentis avant, je ne me suis toujours pas mise "dans le rouge", je n'ai pas eu de "coup de marteau", ni de "fringale".

    C'était bien d'avoir des vacances avant pour rouler et partir reposée, et d'en avoir après pour recharger les batteries.

    Allez, départ dimanche à 18h45, j'arrive à 18h, en avance (oui !!!), mais non sans avoir failli louper mon RER, avec un bidon de punch au thé à la place d'un thé nature. Je me place sur mon paddock de départ, le M, et découvre un magnifique Pilorget titane carbone (photo demain) ; son propriétaire, que j'ai croisé à plus de 100 bornes de Brest n'a pas dû respecter les délais, je ne sais pas ce qu'il est devenu. Je guette les z'animaux, qui doivent se placer juste à côté pour partir une demi-heure après, mais ils sont franchement à la bourre, eux... Je ne le sais pas encore, mais un Gogo, croisé une fois hors du contexte cycliste, prend aussi le départ en M.

    Je laisse prudemment filer les pelotons rapides en tête, et me cale avec des cyclistes assez tranquilles. De toute façon, il y a tellement de monde qu'on ne peut pas vraiment parler de peloton, mais d'une succession de cyclistes dont on prend la roue ou que l'on double. 1er CP, je m'arrête peu, et file sur Mortagne au km 140, où je compte manger. Là, comme de nombreux cyclistes, je m'arrête dans une sorte de kebab, en pensant qu'il s'agissait d'un des points de ravitos. Je bois une mousse, avale de mes sandocks et une de mes salades, à l'intérieur, pour me réchauffer car la nuit est tombée, et on se les pèle.

    Je repars un peu crispée par la digestion et le froid, et trouve les roues de quelques cyclistes solitaires ; mais rapidement, je préfère rouler seule, je trouve qu'ils font des a-coups désagréables, et comme il n'y a pas de vent, il n'y a aucune vraie nécessité de s'abriter. Je traîne quand même un peu trop à chaque point de contrôle, souvent près d'une heure, et, il n'y a rien à faire, je mange trop, d'où des reprises un peu poussives.

    Bizarrement, je sens une gène aux genoux, comme si ma tds était trop haute, alors que mes réglages étaient parfaits à l'issue du BRM600. Je baisse donc ma tds de 2mm et ça va mieux. Ce n'est qu'au retour, en mettant mes deux cuissards l'un sur l'autres pour protéger mon séant délicat, que je comprendrai qu'il s'agissait d'une variation d'épaisseur de cuissard, celui du BRM600 étant usé, plus fin que le neuf mis au départ du PBP...

    A Fougères (km 308, pile au quart puis aux trois quarts du trajet), le lundi matin, je sens le besoin de sommeil après un gros menu, et vais prendre un matelas dans une pièce où j'ai la chance d'être seule. Hélas, un Rital diabolique investit la pièce mitoyenne, et ne trouve rien de mieux que de passer un coup de fil en gueulant comme un ... Rital, anéantissant tout espoir de sommeil réparateur (je soupçonne une basse tactique d'élimination de la concurrence). Je frappe à la cloison, l'agonit d'injures des plus variées, sort en furie de ma "chambre", jusqu'à ce qu'il raccroche. Evidemment, les nerfs en boules, je ne risque pas de retrouver le sommeil.

    Je continue à bon rythme, assez souvent seule, parfois avec un mini peloton occasionnel soudé jusqu'au point de contrôle suivant, à 25.5 km/h jusqu'à Loudéac. Je connais bien le parcours, grâce au BRM600 de Lamballe. D'ailleurs, à Loudéac, je me fais encourager par des membres du club de Lamballe quii me reconnaissent, ça fait super plaisir.

    Puis, la nuit arrivant, je pers un peu de vitesse, mais le compteur affiche toujours 25km/h depuis le départ quand j'arrive à Carhaix. Là, je mange (trop, une fois de plus) et me motive pour parcourir les 90 km restants avec un gars expérimenté avec lequel je roule depuis quelques temps. Je pars tard, vers 23h, mais compte innocemment mettre moins de 4h pour rallier Brest vers les 2h et quelques du mat' - nous sommes arrivés vers les 4h bien tapées !!!
    C'est la seule portion que je qualifierai de "pénible" dans ce PBP : il fait un froid glacial, moins de 10°, augmenté par le vent du nord et l'humidité des forêt. J'ai mal aux fesses, quand même, la route est mauvaise par tronçons. Et avec le froid, mes trapèzes sont complètement contractés et vraiment douloureux. C'est ma deuxième nuit blanche à pédaler, j'ai sommeil après avoir mangé et une boule douloureuse dans le ventre à cause de la digestion dans l'effort. Heureusement que je n'ai pas mis la frontale et que je ne vois pas ma vitesse, mais je sens bien que je me traîne. Accessoirement, nous traversons les monts d'Arrée, et ça grimpe, cette saloperie !!! Les bornes ne veulent pas défiler, c'est interminable. Nous sommes désormais 3 compagnons de galère, avec un Angevin qui connaît Unidred. On cause gentiment pour ne pas craquer. La descente sur Brest nous redonne espoir, mais nous avons salement froid et un peu mal partout. La rade de Brest la nuit, c'est beau, on prend le pont, mais on nous fera encore tournicoter pas loin de 10 bornes avant le point de contrôle...

    Je lâche mes camarades qui vont dormir deux heures dans un dortoir, et vais prendre ma chambre à l'hôtel, où une interminable douche chaude soulage mon dos. Je fais une vraie nuit de 6h, réveil à... 11h ! Petit déj' peinarde à l'hôtel, je prends mon temps et repars très requinquée. A Carhaix, néanmoins, je me fais masser le haut du dos et les genoux, et ... ça change ma vie ! Plus de douleurs !!! je le ferai désormais à chaque arrêt, tant pis si ça prend du temps de faire parfois un peu la queue. Je me ferai également décoincer les lombaires par un kiné, je me suis transformée en vraie mamie quand je descends de vélo, même si je ne sens rien quand je pédale.

    Après Tinténiac, durant la 3ème nuit je rejoins un peloton d'Angevins avec une nana très sympa, Clarisse ; je les tracte en alternance avec un autre gars, puis me repose sur eux en arrivant sur Fougères. je leur demande si je peux continuer à rouler avec eux, et, devant leur accord, je ne m'arrête pas dormir à Fougères comme je le pensais, et je continue. Le soleil se lève mais je sens le sommeil venir, c'est dommage, ils roulent bien, ces quatre Angevins, et sont très organisés pour ne pas perdre de temps. Clarisse, dont c'est le 2ème PBP me dit que le coups de barre vient souvent à l'aube, et je l'expérimente en direct. Juste avant Goron, je les lâche à La Tanière, dans un endroit extraordinaire : un ancien PBPiste et sa femme, ainsi que leurs voisins, font des crêpes (avec de la confiture fraise-rhubarbe du jardin !), offrent le café, du riz au lait (de ferme, s'il vous plaît) et le sourire. Je me gave de crêpes et avise un panneau "dortoir"... En fait, ces gens ont un vrai sens de l'hospitalité et ont aménagé deux couchages !!! Je me retrouve seule dans une chambre, au calme dans un vrai lit moelleux, pour 2h de sieston matinal délicieux. Pour seul remerciement, ils demandent qu'on leur envoie une carte postale au retour...

    Ces gens généreux me redonnent foi dans la nature humaine, et après un bol de riz au lait et un grand kawa, je remonte sur le vélo complètement euphorique. Je roule assez fort, à plus de 26km/h de moyenne jusqu'à Villaines-la-Juhel, où je croise DobHermann, des Gogos, qui fait l'assistance de Rafsang, le Gogo participant. Je décide de l'attendre avec lui, une bonne cinquantaine de minutes, mais ça fait un bout de temps que j'ai fait le deuil de mon RER, et DobHermann pourra me ramener sur Paname avec Rafsang dans la Gogomobile. Après une longue halte à Villaines, nous partons donc à deux et nous finirons le parcours à deux, ce qui donne un regain de vigueur à Raf, et me permet de lutter contre le sommeil. Nous avons un peu de vent dans le dos, et malgré l'arrivée de la nuit, nous continuons à appuyer vaillamment, d'abord avec des Finlandais redoutables sur le plat mais tortues en côtes, puis avec deux Danois qui finiront également avec nous. Dans un élan d'euphorie, je perds Rafsang qui finira par me rejoindre avant Dreux

    Les noms sur les panneaux deviennent familiers ! Les bosses aussi ! C'est la Chevreuse, et je suis bien contente d'être en cannes, parce qu'elles en cassent plus d'un les petites salopes... Nous savourons les dernières bornes jusqu'au vélodrome, et voilou, c'est fini !!!

    A l'arrivée, clamar nous offre un Crémant, c'est royal !!!

    Et puis, on charge les vélos dans la gogomobile, je dors jusqu'à la Place de la Concorde avant de rentrer grimper mes 6 étages - à pied, oui m'sieurs-dames !
    avatar
    Khunsa
    Directeur Sportif
    Directeur Sportif

    Messages : 10335
    Points : 12742
    Date d'inscription : 25/03/2012
    Localisation : Nigéria, Panamistan et Ost Berlin

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  Khunsa le Lun 24 Aoû 2015 - 18:07

    Merci Elyasmina pour tes deux comptes rendus.

    Passionnant.

    Très heureux pour toi que tu ais réussi cette performance.


    Ravi aussi de savoir qu'au retour la gogomobile avait une touche féminine.


    A bientôt sur Paname pour fêter ça dans la vraie vie.


    _________________
    Pour qui tourne la roue ? Toujours un peu pour toi.

    Le singe est l'avenir de l'homme.

    Invité
    Invité

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  Invité le Lun 24 Aoû 2015 - 18:39

    Bonsoir vous deux
    Voilà comme promis le petit résumé.
    Pour le vélo :
    Cadre sur mesures artisanale , Follis. 54 cm
    Roues montées par mon mari, à l’arrière moyeu Maxi car grandes joues à boutonnières (ce qui permettait de changer de rayon sans démonter la RL) jantes Mavic ?, pneu Panaracer (aujourd’hui Grand bois) de 28. Roue avant, moyeu campa petites joues, rayons plus longs croisés par quatre, plus souple meilleur amorti des vibrations, pneu Panaracer 23, (en danseuse le 28 a tendance à s’écraser).
    Selle Brookx retaillée, guidon et potence Cinelli, freins Mafac 2000, pédalier triple TA 50/ 42/ 32, roue libre Maillard 6 vitesses, 14/16/18/20/22, pédales TA.
    Éclairage, dynamo Sanyo, phare allogène Bosch à l’avant (en 1987) feu rouge classique à l’arrière, en plus deux éclairages à piles fixés sur le porte sacoche et sur le cadre, (ces lampes étaient assez lourdes et il fallait souvent changer les piles.). Les choses ont bien changées depuis.
    Les dérailleurs, Simplex SLJ en 83 et Shimano ? en 87, ou l’inverse je ne me souviens plus
    Les garde boue étaient obligatoires, ainsi que la sonnette et la plaque avec nom et adresse. Vélo classique de l’époque avec une sacoche Berthou à l’avant et deux porte bidon.
    Dans la sacoche, petit dérive chaîne, clé à rayons, un petit couteau suisse avec tourne -vis, quelques rustines, une chambre à air. Une pompe au cadre sous le tube horizontal, et des rayons de rechange fixés sous la base avec de la guidoline.
    Voilà le vélo des deux PBP, à quelques détails prés, le même cadre avec quelques accessoires changés en 1987.
    1983 :
    Je parlerais peu de l'édition 1983 : jusqu’à Brest en groupe de club et ensuite chacun à son rythme, aucun problème pour trouver des groupes agréables, bonne ambiance et météo estivale, les conditions idéales.
    1987:
    C'est tout le contraire, pratiquement 800kms avec de la pluie et du vent défavorable, partie vent de face celui ci tournera au cours du retour la pluie aussi pour finir avec nous. Le pire souvenir c'est les nuits froides avec du brouillard, il fallait chercher sa route, les flèches en papier sur la route se décollaient avec la pluie .
    Il me fallait finir pour obtenir le Brevet Randonneur 5000, nous avions fait cette année là une flèche Vélocio (500kms), tous les brevets 200,300, 400,600kms et il fallait le brevet de 1000 kms et PBP pour obtenir ce Randonneur 5000, je crois que c'est cela qui a fait que je me suis accroché pour finir, Le problème c'est que le Brevet de 1000kms se déroulait un mois avant PBP, vue les conditions, la fraîcheur (physique) manquait sur la fin.
    Dans les deux PBP, j'ai toujours trouvé une bonne ambiance et une solidarité entre les randonneurs, exceptionnel, surtout entres femmes, nous n'étions pas très nombreuses à cette époque. J'aurais bien fait le PBP du centenaire (1991) mais les conditions de travail ne me le permettaient pas, de plus en 1987 j'avais 46 ans et les longues distances commençaient à se faire plus difficiles .
    Pour ce qui est de la nourriture, deux vrais repas à l'aller, fougères et Brest trois au retour, Loudéac , fougéres et Bellême, dans les restaurations des contrôles, le reste avec la nourriture de la sacoche, pâtes d'amandes, barres de céréales,fruits secs et beaucoup d'eau, même en 87 où il fallait se forcer pour boire. Un petit truc, j'avais arrêté le café trois mois avant PBP, alors que j'adore ça, à partir de Fougères je prenais un café à chaque contrôles, très efficace pour lutter contre le sommeil. Rien de sorcier comme tu vois.
    Pour la gestion du sommeil, en 1983 nous avions décidés de rester ensemble jusqu'à Brest et ensuite de rouler chacun à son rythme, nous étions cinq et le besoin de sommeil n'est pas forcement le même pour chaque individu, pareil pour les repas et les besoins naturel, il est idiot que trois personnes attendent que les deux autres dorment alors qu'eux n'ont pas sommeil, mais auront sommeil plus tard quant les deux seront en pleine forme. Pas mal de Club ont perdu beaucoup de temps à vouloir terminer tous ensemble . En 87 j'ai dormi trois heures à Carhaix, deux heures à Fougères et une petite heure à Bellême. Mais vu les conditions j'ai fini épuisée.
    En 1987 je faisait route avec un cyclo JP qui avait un handicap à une jambe, mais avait une volonté de fer, nous avons adoptés le même scénario, je me suis arrêté dormir à Carhaix au retour il a continué n'ayant pas sommeil, je l'ai doublé sans le savoir alors qu'il dormait au contrôle de Loudéac .Nous terminons avec seulement trois heures d'écart .
    Voilà résumé mon expérience de PBP, pour moi c'est une épreuve qu'il faut faire. J'ai suivi ton périple et bien sur celui de Rafsang, mais solidarité féminine,j'avais un petit faible pour toi qui a choisi la formule sans assistance et puis... cela m'a permis de me replonger dans l'ambiance .
    Comparaison faite, les choses changent mais il faut toujours allez à Brest et Revenir.
    Encore BRAVO à vous deux.
    Domino






    avatar
    Major Tom
    coursier
    coursier

    Messages : 1427
    Points : 1531
    Date d'inscription : 03/05/2015
    Localisation : Val de Marne

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  Major Tom le Lun 24 Aoû 2015 - 18:41

    respect!  Impressionnant récit, Elyasmina, je suis tout à la fois admiratif de ta performance et saisis d'angoisse
    à l'idée que cette lecture puisse m'inciter à tenter un jour l'aventure sur des distances plus accessibles.
    La raison saura probablement m'en dissuader, m'épargnant  ainsi, un trop cruel retour au réel.
    En attendant je me prend à rêver un peu .. Merci de nous avoir fait partager ton aventure et encore bravo !
    avatar
    Khunsa
    Directeur Sportif
    Directeur Sportif

    Messages : 10335
    Points : 12742
    Date d'inscription : 25/03/2012
    Localisation : Nigéria, Panamistan et Ost Berlin

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  Khunsa le Lun 24 Aoû 2015 - 19:33

    Merci Domino pour ton récit "vintage".

    Passionnant. Une question me taraude le fait d'avoir arrété le café 3 mois avant t'a vraiment "gonflé" le coté "excitant".

    Quelle abnégation en tout cas. J'avais déjà "par la bande" entendu parlé (et en bien) de toi et ce récit dont je me suis délecté a confirmé la rumeur. Pour une fois...


    Au plaisir de te relire.


    Je pense aussi que tu n'étais pas la seule a avoir un petit faible pour Elyasmina. Disons que le coté "sanglier" c'est d'ailleurs son surnom de rafsang avait moins de glam.

    En tout cas chapeau à vous trois.

    Il y a ceux qui ont fait PARIS BREST Retour et les autres...



    _________________
    Pour qui tourne la roue ? Toujours un peu pour toi.

    Le singe est l'avenir de l'homme.

    barbibul
    stagiaire
    stagiaire

    Messages : 39
    Points : 51
    Date d'inscription : 13/03/2014

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  barbibul le Mar 25 Aoû 2015 - 1:26

    Félicitations à tous les deux !
    Et merci pour les récits et les photos, le tout est passionnant.

    elyasmina
    Porte Bidon
    Porte Bidon

    Messages : 191
    Points : 195
    Date d'inscription : 14/04/2014

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  elyasmina le Mar 25 Aoû 2015 - 16:46

    Merci pour ton récit Domino, et bravo pour ces deux PBP, surtout celui de 87, qui était d'une autre trempe que l'édition 2015, presque idéale dans ses conditions.
    Ton récit me conforte dans 2 décisions : partir encore un peu moins chargée ; ne pas faire de vrais repas à chaque ravito (et donc manger plus sur le vélo).

    Quant à la question de l'âge, ma foi, la doyenne de cette année avait 79 ans, tu as de la marge pour 2019 !
    avatar
    FLO45
    coursier
    coursier

    Messages : 759
    Points : 1077
    Date d'inscription : 29/07/2012
    Age : 52
    Localisation : LOIRET

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  FLO45 le Mer 26 Aoû 2015 - 16:54

    Un p'tit gars d'mon coin qui à aussi osé cheers


    Ungern-Sternberg
    Baron

    Messages : 1748
    Points : 1854
    Date d'inscription : 09/05/2012
    Localisation : Grand Nord du 75

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  Ungern-Sternberg le Mer 26 Aoû 2015 - 20:14

    Ah oui, et il roule pas pas comme une gonzesse lui. "cyclotouriste"? Drôle de qualificatif pour une telle moyenne!

    RAFSANG
    stagiaire
    stagiaire

    Messages : 2
    Points : 2
    Date d'inscription : 04/04/2013

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  RAFSANG le Mer 26 Aoû 2015 - 22:33

    Bonjour, c'est rafsang, merci pour vos encouragements....
    Même si vous l'aurez compris un PBP avec assistance, n'est pas pas vraiment PBP, cela m'a permis de rencontrer un super type, nom d'un chien!
    Bon j'ai quand même roulé 1230 kms avec des hauts et des bas, seul quand j'étais cuit et devant les autres dans ma roue l'autre moitié du temps.
    Le cyclotourisme c'était nouveau pour moi, je roulais le plus souvent 180 bornes maximum sur Iron Man. Sauf ses deux dernières années sur le Tour des Flandres,  Liege Bastogne Liège et Paris Roubaix.
    Ce que j'ai moins aimé :  la petite chapelle "cyclo" assez hermétique dont certains sont prompts à sucer les roues pendants des dizaines de kilométres.
    les parcours non flêchés, favorisant les heureux possesseurs de GPS.
    Le peu de participants aux BRM les rendant parfois assez austères.

    Ce que j'ai aimé :
    L'ambiance du PBP. Le départ fou avec des Russes, des Americains, des Chinois 4000 étrangers 2000 français, une vrai fête !
    Les spectateurs sur le bord de la route, ils nous encouragent,nous proposent à boire et à manger, un coup de coeur pour mémé "galettes" qui m'a offert un thé et du quatre quart après Loudéac.
    Des cyclos Angevins super rouleurs et très sympas.
    Les Americains rouleurs optimiste
    les Chinois rouleurs autistes.
    Les bénévoles toujours disponibles ,
    les contrôles de l'orga super efficaces,
    l'organisation de l'Audax au top !
    La galère entre Carhaix et Brest dans la nuit froide et humide, les 2 h de sommeil dans un local de distributeur de billets en compagnie d'une dizaine de cyclistes du monde entier.
    L'arrivée sur Brest.
    Le retour plus léger vers Paris malgré les douleurs multiples dont je vous épargnerai la liste.
    La rencontre avec Elyasmina très généreuse dans l'effort.
    La rencontre avec Doberman un super type qui sera sur le PBP en 2019.
    Le soutien des amis sur FB.
    Le soutien de ma femme malgré cette activité chronophage.
    Le soutien de Khunsa que j'encourage à préparer PBP....
    Pour terminer je serai présent sur PBP 2019, sans assistance, vu les efforts de organisation, ce n'est pas nécessaire, mais on y gagne en amitié....
    Quant aux femmes sur PBP, elles ont deux bras deux jambes et cela fait longtemps que je ne rougis plus de me faire doubler par elles,  sur PBP elle sont souvent particulièrement coriaces....
    Un grand coup de chapeau pour les cyclistes handicapés, sans bras, sans jambe, sans tête ( c'est moi) aveugles, mais je les comprends, pourquoi se morfondre à la maison, la vie es si courte...
    Ps :
    Si j'ai dormi dans le camion dans une carrière c'était à moins de 5 kms d'un point de contrôle....
    Une assistance augmente le taux d'abandon (  voir les statistiques de l'audax)

    RAFSANG
    stagiaire
    stagiaire

    Messages : 2
    Points : 2
    Date d'inscription : 04/04/2013

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  RAFSANG le Mer 26 Aoû 2015 - 23:51

    Edit Frong: je me suis permis de mettre tes 2 messages ensemble pour en simplifier la lecture...
    avatar
    Khunsa
    Directeur Sportif
    Directeur Sportif

    Messages : 10335
    Points : 12742
    Date d'inscription : 25/03/2012
    Localisation : Nigéria, Panamistan et Ost Berlin

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  Khunsa le Jeu 27 Aoû 2015 - 6:17

    Merci Rafsang et encore bravo pour ta reconversion de cyclo sportif en cyclo touriste.

    En 2019 il devrait y en avoir du Gogo et sans assistance en plus.

    Merci pour cette aventure que nous avons suivi avec intérêt.


    _________________
    Pour qui tourne la roue ? Toujours un peu pour toi.

    Le singe est l'avenir de l'homme.

    Ungern-Sternberg
    Baron

    Messages : 1748
    Points : 1854
    Date d'inscription : 09/05/2012
    Localisation : Grand Nord du 75

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  Ungern-Sternberg le Jeu 27 Aoû 2015 - 8:05

    Alors Khunsa, tu as commencé la prépa?

    Je crois que Londres Edimbourgh Londres, en 2017, ca fera une bonne petite mise en jambe. L'ambiance est un peu plus intimiste, et on est bien préparé à a pluie.






    Invité
    Invité

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  Invité le Jeu 27 Aoû 2015 - 14:09

    Trés bon résumé RAFSANG.
    Comme tu le dis l'assistance n'est pas forcèment une bonne chose (sauf pour les trés rapides) mais c'est prévu par le réglement.
    Je vois que tu analyse bien les choses, PBP demande beaucoup de préparation et le moindre détail a son importance, ce qui évite parfois bien des douleurs.Donc pour 2019 tu saura j'en suis sur tirer profit de cette édition. Toi et Elyasmina avez une bonne marge de progression.Au sujet des Angevins, de tout temps ils ont étaient trés performants sur ce parcours, privilègiant la régularité à la vitesse.
    Encre bravo et à bientôt.
    Domino


    elyasmina
    Porte Bidon
    Porte Bidon

    Messages : 191
    Points : 195
    Date d'inscription : 14/04/2014

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  elyasmina le Jeu 27 Aoû 2015 - 15:50

    Ungern-Sternberg a écrit:Alors Khunsa, tu as commencé la prépa?

    Je crois que Londres Edimbourgh Londres, en 2017, ca fera une bonne petite mise en jambe. L'ambiance est un peu plus intimiste, et on est bien préparé à a pluie.






    Fais pas trop ton marlou, toi... Twisted Evil
    avatar
    Khunsa
    Directeur Sportif
    Directeur Sportif

    Messages : 10335
    Points : 12742
    Date d'inscription : 25/03/2012
    Localisation : Nigéria, Panamistan et Ost Berlin

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  Khunsa le Jeu 27 Aoû 2015 - 21:30

    Un bravo aussi à mon pote Victor des cycles Singer son PBP en moins de 50 heures.

    chapeau!


    _________________
    Pour qui tourne la roue ? Toujours un peu pour toi.

    Le singe est l'avenir de l'homme.

    Ungern-Sternberg
    Baron

    Messages : 1748
    Points : 1854
    Date d'inscription : 09/05/2012
    Localisation : Grand Nord du 75

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  Ungern-Sternberg le Ven 28 Aoû 2015 - 11:57

    Ah la vache!
    avatar
    frong
    Directeur Technique
    Directeur Technique

    Messages : 7517
    Points : 8303
    Date d'inscription : 08/11/2012
    Age : 52
    Localisation : Suisse alémanique

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  frong le Mar 1 Sep 2015 - 19:24

    Pas vu de Gogos mais les photos sont tout de même à voir!

    http://stories.strava.com/parisbrestparis


    _________________
    Plus tu roules moins vite, moins tu vas plus vite.
    Vélo vintage à gogo sur Facebook

    ~ Banni soit qui mal y pense ~
    avatar
    Kebra
    Porte Bidon
    Porte Bidon

    Messages : 115
    Points : 127
    Date d'inscription : 08/01/2015

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  Kebra le Mar 1 Sep 2015 - 22:42

    Belles photos en effet.
    Ca donne envie tout ça....
    Encore bravo à nos deux participants.
    avatar
    3615dus
    coursier
    coursier

    Messages : 684
    Points : 766
    Date d'inscription : 09/03/2014
    Age : 49
    Localisation : Paris

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  3615dus le Mar 1 Sep 2015 - 22:47

    Merci Frong ! Superbe !

    Contenu sponsorisé

    Re: Equipe Officielle VELO VINTAGE A GOGO sur le PARIS BREST PARIS 2015

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 21 Nov 2018 - 9:46